Propos sur Néons de Denis Belloc

tumblr_olficxpj9u1sg5oluo1_540-e1537717895227.jpg

J‘ai lu un livre qui m’a bouleversée comme une claque. Néons, un récit autobiographique sur l’enfance de Belloc jusqu’à ses 20 ans.
L’histoire d’un gosse au fond du trou qui gratte encore en espérant trouver la lumière. Ça m’a donné envie de pleurer.
Un gamin au cœur tendre qui branle et se fait branler dans les pissotières de Paris. Une mère qu’il ne comprend pas, un père absent, un beau-père qui frappe.
Mais il fait sa vie et puis voilà. Ne pas expliquer, ne pas chercher la pitié, seulement crier les mots qui brûlent au fond de la gorge. Crier le vide qui est dans le ventre.
Belloc a fait le tapin, il a connu la crasse, la misère, la prison, les abus, la haine surtout.
Sur des pages bleu poème comme les feuilles de Duras, on se retrouve face à une éclatante et atroce vérité.
Pas de chichi chez Belloc.
Pas un mot de trop.
C’est la littérature dans toute sa splendeur, dans tout ce qu’elle a de plus beau, de plus subversif. Grâce à l’écriture l’horreur du réel se transforme en rose noire.

Shane.

tumblr_ojbnutlwy51sg5oluo1_540
manuscrit de Belloc (éditions du Chemin de Fer)

Publicités

2 réflexions sur “Propos sur Néons de Denis Belloc

  1. Comme tu en parles on pourrait presque croire qu’il s’agit de Jean Genet, le presque c’est pour les quelques détails qui diffèrent de sa biographie, pas pour la rose noire. Au fait, j’ai m’y un e à la fin de noire, c’est une omission de ta part ?

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s